Quelles sont les étapes pour profiter de la loi Pinel ?

La loi Pinel est un plan de relance de l’immobilier dans le neuf adopté par le gouvernement français depuis 1994. Ses principes et ses avantages sont prorogés jusqu’en 2021. Toutefois, pour réussir le placement, l’investissement dans le dispositif Pinel doit être mûrement réfléchi. Quelles sont alors les étapes à suivre afin de faire un investissement dans ce produit de défiscalisation immobilière.

Première étape : faire le bilan de son budget

L’investissement en la loi Pinel est un investissement assez coûteux vue que l’investisseur devra faire construire une maison ou acheter une maison neuve, jamais habitées. Ainsi, il est essentiel de faire un audit de son patrimoine avant tout investissement pour savoir si le dispositif est fait pour vous ou pas. Pour ce faire, il faut tout d’abord estimer le montant moyen de l’investissement. Il faut ainsi prendre en compte le prix d’acquisition du bien ou le prix du terrain et la construction (si l’on opte pour la construction), les frais du notaire, les dépenses annexes et les frais bancaires. Il faut ensuite savoir exactement le montant de son imposition. En effet, le dispositif Pinel ouvre droit à une réduction d’impôt de 12, 18 ou 21 % et pour que l’investissement soit rentable, il faut payer 2000 € d’impôts, au moins, chaque année. L’enquête sur son patrimoine se termine enfin par la vérification de sa capacité d’emprunt. Cela se justifie par le fait que l’investissement en loi Pinel ne nécessite pas d’apport personnel. Il est alors conseillé de recourir à un prêt immobilier pour profiter au maximum de l’investissement.

Deuxième étape : choisir l’emplacement et le type de bien  faire louer son bien

L’investissement en loi Pinel doit s’effectuer dans les zones dites « tendues » comme les zones A, A bis et B1. Toutefois il ne faut pas investir n’importe où. L’emplacement idéal pour la loi Pinel correspond aux villes :

  • dont la demande locative est forte ;
  • ayant des projets de construction pour les mois ou années à venir ;
  • ayant une démographie prospère et en évolution ;
  • à proximité des commodités.

Le type de logement à choisir dépend de l’emplacement du bien. Il est ainsi par exemple privilégié d’investir dans des grands espaces pour un emplacement en centre-ville et dans les petits espaces par contre dans les endroits dont les universités et les entreprises dominent.

Troisième étape : faire louer le bien

Avec le dispositif Pinel, il est impératif de mettre le bien en location. La mise en location doit prendre effet dans les douze mois qui suivent l’acquisition du bien ou la fin des travaux de construction. L’engagement de mise en location est de 6, 9 ou 12 ans. Le bien doit enfin être loué à une catégorie de personnes car le propriétaire doit respecter un plafonnement de loyer et des ressources de locataires dans le choix de son locataire.

Quatrième étape : profiter des avantages du dispositif

Toutes les étapes précédentes franchies, la dernière étape consiste à percevoir les revenus locatifs et à faire la déclaration d’impôt auprès de l’administration fiscale pour pouvoir bénéficier des réductions d’impôt promis par le dispositif de défiscalisation dans le neuf.